Les traces des expériences ludiques infantiles

La thématique de ce colloque fait suite à celle du précédent organisé par Alpace et qui s’intitulait : «Quelles traces laissent les expériences infantiles ?»

Lorsqu’on considère l’infantile, dans la personnalité d’un sujet, on insiste sur les expériences douloureuses, traumatiques. Celles- ci ont certes un impact sur le devenir d’un sujet. Mais les expé- riences infantiles heureuses, ludiques, ont aussi un poids essen- tiel, ne serait-ce que parce qu’elles donnent en partie les appuis nécessaires pour faire face aux épreuves, douleurs, traumatismes ultérieurs.

Les participants à ce colloque exploreront l’importance et les effets des expériences ludiques de l’enfance. Quelles traces ces dernières laissent-elles dans la personnalité ?

Prendre soin d’un autre, dans une relation thérapeutique comme dans une relation éducative, suppose de rester en contact avec l’infantile en soi, afin de comprendre les douleurs infantiles de cet autre. Et cet infantile concerne aussi tout particulièrement les expériences ludiques.

Quelle place la capacité de jouer a-t-elle dans le travail auprès de tout patient, quel que soit son âge ? Quelle fonction remplit l’humour dans le soin, dans l’éducation ? Comment et à quelles conditions les caractéristiques du jeu – le faire semblant, la mé- taphorisation, la psychodramatisation, mais aussi le rire, la sur- prise, la spontanéité – sont-elles utiles dans les pratiques ?

CONTACT

INERIA Communication
Pauline DAUFFER / Victoria SALAMONE alpace.colloque.2018@gmail.com I www.alpace.fr