Corps et psychopathologie, 14e Congrès de l’association Corps et Psyché

Corps et psychopathologie : nouvelles perspectives nosographiques… Nouvelles compréhensions … Nouveaux accompagnements ?

14e Congrès national « Corps et Psyché » Biarritz juin 2018

La question psychopathologique se trouve actuellement malmenée, parfois abandonnée face au déferlement de « nouvelles » classifications, nouvelles nosographies, nouvelles théories, nouvelles demandes relayées par le champ social, politique et administratif. Les travaux des neurosciences et de la psychologie cognitive (voire comportementale) correspondraient « mieux » au souci de pragmatisme, d’efficacité, de rigueur scientifique ainsi qu’aux exigences d’évaluations et de « rentabilités » nouvelles, au risque réductif de la remédiation, la rééducation ou le redressement des seules conduites manifestes jugées inadaptées.

Doit-on face à cet ébranlement de nos pratiques et savoirs nous cantonner à une posture de résistance ou d’affrontement, entre psychopathologie dynamique et historique et ces « nouvelles » émergences ?

Ces évolutions nous obligent à remettre en chantier nos modèles, dans une écoute respectueuse des demandes sociales actuelles. Comment promouvoir une authentique psychopathologie du XXIème siècle nécessairement complexe et plurielle ?

Le corps, la clinique, les liens corps-psyché - et ce sera l’argument de travail de notre congrès - ne seraient-ils pas à même de dépasser les clivages pour ouvrir à une psychopathologie clinique réactualisée. Ils pourraient représenter l’objet de pensée autour duquel confronter et articuler nos savoirs et nos théories dans une ambition plurielle et complexe, construisant une nouvelle psychopathologie. Le corps vécu, éprouvé, fonctionnel et instrumental, le corps pulsionnel, le corps représenté … un corps kaléidoscopique, tendu entre le somatique et les images de soi, en passant par le corps charnel, tonique, postural, mouvant et expérientiel qui nous oblige à une articulation des données, des savoirs et des savoir-faire.

Nous ferons dans ces journées l’hypothèse que la problématique du corps constitue le garde fou d’une psychopathologie d’aujourd’hui ou de demain qui articule les données développementales, les avatars neuro-cognitifs et sensorimoteurs, les conditions environnementales et historiques du développement. D’une psychopathologie qui prend en compte l’économie des enjeux proprement psychiques, émotionnels, pulsionnels et inconscients qui traversent, colorent voire subvertissent toutes les potentialités du sujet dans une construction identitaire avec ses aléas, ses souffrances et ses symptômes … Ne serait-ce pas dans ce seul tressage au lieu même du corps (pris inéluctablement dans la relation à l’autre) que s’ouvrira une psychopathologie renouvelée nécessaire à nos cliniques et à nos patients?

Nous aimerions dans ce 14e congrès national de l’association « Corps et Psyché » mettre au travail tant les théories que les cliniques qui vectorisent ce pari et cette perspective d’une réélaboration fructueuse de la problématique Corps et psyhopathologie.

Comité Scientifique du Congrès de Biarritz 2018

Renseignements