La narrativité, racines, enjeux et ouvertures

Les actes du colloque « La narrativité, racines, enjeux et ouvertures » qui s’est tenu à Cerisy-La-Salle (sous la direction de C. Clouard, B. Golse, A. Vanier), viennent de paraître aux Éditions InPress.

Issu d’horizons épistémologiques multiples, le concept de narrativité, occupe depuis plus de trente ans, une place importante dans les sciences humaines et connaît un grand essor dans le champ de la psychopathologie.

Ce colloque pluridisciplinaire qui a réuni de nombreux contributeurs et participants a envisagé les disciplines concernées par ce concept, chacune faisant œuvre de récit : la psychanalyse, la psychopathologie, la médecine, les mathématiques, ainsi que le cinéma, la musique, la danse et les arts plastiques.

L’ouvrage divisé en trois sections thématiques — Racines, Enjeux, Ouvertures —, réunit les contributions de philosophes, sémioticiens, psychanalystes, théoriciens du cinéma et des arts plastiques, audiodescripteurs, peintre, musicien et chorégraphe.

 

Psynem accueille les communications de Michel Itty, « La peinture à l’épreuve de Paul Ricoeur ? » et de Laurent Mantel « Faire voir presque la même chose », enrichies ici des illustrations qui ne figurent pas dans le livre, mais qui forment un complément indispensable à la lecture de celui-ci.

Pour citer ces articles :

  • ITTY M., (2017), La peinture à l’épreuve de Paul Ricoeur? In CLOUARD C., GOLSE B., VANIER A. (sous la direction de), La narrativité. racines, enjeux et ouvertures. Paris: Éditions IN PRESS, Collection ouverture Psy, pp.435-469.
  •  
  • MANTEL L., (2017), Faire voir presque la même chose. Audiodescription et narrativité. In CLOUARD C., GOLSE B., VANIER A. (sous la direction de), La narrativité. racines, enjeux et ouvertures. Paris: Éditions IN PRESS, Collection ouverture Psy, pp.389-418.

Toute reproduction interdite pour les photographies.

Pour Antonio Segui, dont un tableau illustre la couverture de l’ouvrage, on pourra se reporter à l’entretien filmé qu’il nous a accordés dans le film « Antonio Segui en jeu dans la peinture ».

 

La narrativité. Racines, enjeux et ouvertures

  • Sous la direction de Chantal Clouard, Bernard Golse et Alain Vanier Colloque de Cerisy
  • Collection « Ouvertures psy »
  • En librairie le 4 octobre 2017
  • Éditions In Press • 127 rue Jeanne d’Arc • 75013 Paris • Tél. : 09.70.77.11.48
  • inline75@aol.comwww.inpress.fr • Diffusion : Presses Universitaires de France • Distribution : UD Flammarion

« Innombrables sont les récits du monde » disait Roland Barthes pour montrer à quel point la dimension du récit est un des phénomènes caractéristiques de l’humanité. La narrativité est aujourd’hui un concept en plein essor notamment dans le champ de la psychopathologie.

Ses racines épistémologiques sont abondantes : philosophiques, avec Paul Ricoeur et la proposition selon laquelle l’identité de l’être humain serait fondamentalement une « identité narrative » ; littéraires et linguistiques où se profile, par l’énonciation du récit et sa stylistique, une vision du monde que l’individu se fait de lui-même et de son environnement ; psychanalytiques, renvoyant à la narration onirique et aux processus de liaison ; développementales avec les processus de subjectivation.

Cet ouvrage envisage les nombreux domaines qui peuvent être concernés par le concept de narrativité (littérature, ciné-

ISBN : 978-2-84835-441-5 ma, arts plastiques et musique, mais aussi mathématiques 14 x 20,5 cm - 500 pages - 25 euros et physique) et ouvre des perspectives nouvelles dans le domaine de la psychopathologie et de la psychanalyse.

Les auteurs

Gilbert AMY, Patrick BEN SOUSSAN, Ayala BORGHINI, Chantal CLOUARD, Jean-Claude COQUET, Pierre DELION, Bruno FALISSARD, Marie GAUMY, Rose-Marie GODIER, Bernard GOLSE, Roland GORI, Michel ITTY, Pierre Johan LAFFITTE, Myriam LEIBOVICI, Jean-Louis LIBOIS, Laurent MANTEL, Sylvain MISSONNIER, Eléana MYLONA, Bernard PACHOUD, François RAFFINOT, Olivier TAIEB, Alain VANIER, Franck ZIGANTE